TÉMOIGNAGE D’UN ANCIEN CADET : KAÏS

Kaïs, ancien cadet de la promotion 2020-2021, a accepté de répondre à quelques-unes de nos questions sur son parcours, ses perspectives d’avenir et sa vision de la gendarmerie. Portrait d’un futur gendarme.

Parle-nous un peu de toi. Quel est ton parcours, que fais-tu actuellement ?

Je suis allé à l’école primaire et au collège, comme tout le monde ! J’y ai obtenu mon brevet des collèges, un peu par miracle. Je suis ensuite entré au lycée dans la filière métiers de la sécurité où j’ai obtenu un CAP agent de sécurité puis un BAC pro métier de la sécurité. Cela m’a permis de faire des stages et de découvrir des entreprises, dont l’une qui m’a embauché en tant qu’agent de sécurité (l’Hôtel du Crillon, place de la concorde à Paris). J’avais passé le concours pour devenir Gendarme Adjoint Volontaire mais je travaillais en tant qu’agent de sécurité en attendant d’avoir une réponse. En novembre, j’ai obtenu une réponse positive et quelques semaines après j’ai débuté trois mois de formation à l’école de gendarmerie de Fontainebleau. J’ai ensuite été muté en Corrèze dans un peloton motorisé en tant que Gendarme Adjoint Volontaire. Je suis à l’heure actuelle encore en formation et ce depuis deux mois. Bientôt j’obtiendrai officiellement mon diplôme de GAV.

Que t’a apporté ton expérience de cadet de la Gendarmerie ?

À la base, on nous l’avait proposé avec des amis. Je me suis dit pourquoi pas. Et je n’ai finalement pas été déçu d’y participer ! Ce fut une très bonne expérience qui nous a montré comment est la vie en école de gendarmerie, qui nous a appris des valeurs et nous a initié au rythme strict de la vie militaire. C’est grâce au dispositif des Cadets de la Gendarmerie d’Île-de-France que j’ai découvert la vie en caserne, qui est juste incroyable. J’ai aussi pu découvrir l’histoire de la gendarmerie et ses valeurs. La Gendarmerie est vraiment une belle institution, c’est cette expérience qui a clairement confirmé mon envie de devenir gendarme.

Quelles sont les compétences (savoir-être ou savoir-faire) que tu as appris durant ton année de Cadet et dont tu te sers encore à l’heure actuelle ?

J’ai appris beaucoup de choses dont les basiques qu’on a à faire au quotidien en tant que gendarme : le lit au carré, les travaux d’intérêt généraux, le garde à vous, le repos, le salut, apprendre à marcher au pas mais aussi la façon dont on doit parler, les ordres ou encore les grades. J’ai pu participer à ma première cérémonie militaire et voir comment ça se passe dans la réalité. Chez les cadets, et dans la Gendarmerie en générale, le respect des uns et des autres est très important, ils sont très stricts là dessus. La cohésion est l’une des valeurs qui est largement mise en avant lors des stages, et c’est une valeur qui est très ancrée dans la gendarmerie. En bref, je ne regrette rien de cette aventure qui m’a beaucoup apportée.

Quelles sont tes perspectives d’avenir à moyen et long terme ?

Je souhaiterais devenir sous-officier dans le groupement blindé de la Gendarmerie Mobile. Cela me permettrait de toucher un peu à tout : le maintien de l’ordre, les déplacements en interventions extérieures, dans les DOM-TOM ou en métropole. Ensuite je souhaiterais me préparer pour devenir Technicien d’escorte d’autorité et de sécurisation de site. C’est une unité qui est encadrée par le GIGN, et permet à des gendarmes mobiles départementaux ou qui viennent de la Garde Républicaine, par exemple, de venir en renfort à l’international, aux ambassades notamment. Les trois pôles d’intervention actuellement sont Bagdad, Kiev, et le Venezuela.

Qu’est-ce qui te plaît le plus dans le fait de devenir gendarme ?

Sincèrement, c’est la vie en caserne, et la vie militaire en général. C’est un autre univers, un univers strict. J’ai grandi aussi bien dans le civil qu’en caserne, et j’ai pu constater une grosse différence. Dans l’univers de la Gendarmerie on a l’impression d’être plus en sécurité : tout le monde se connaît, tout le monde se côtoie, c’est en fait une grande famille.

Qu’est-ce qu’un bon gendarme selon toi ?

Pour être un bon gendarme, il faut être respectueux envers la population, il faut avoir envie d’apporter son soutien et son aide quelle que soit la situation. Il faut être juste mais ferme, il faut faire son travail comme il se doit, sans abuser de son statut.

Vous avez vous aussi envie de vivre une expérience unique et inédite ? Rendez-vous ici pour postuler à la prochaine promotion des Cadets de la Gendarmerie d’île-de-France.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *