FOCUS MÉTIER : LE GENDARME CYNOPHILE

La gendarmerie compte à ce jour de nombreux métiers, dont certains sont présentés durant les différents stages des cadets de la gendarmerie. Nous nous sommes penchés sur l’un d’eux : le gendarme cynophile. Aidé de son compagnon à quatre pattes, ce sous-officier de gendarmerie apporte son expertise dans le domaine de la recherche de personnes et de matières. Au dernier stage en date, les cadets de la gendarmerie ont pu rencontrer un de ces binômes. 

  • Quel est le rôle d’un agent cynophile ? Quels sont les différents domaines où il peut intervenir ?

Un agent cynophile a deux missions principales : celle d’aider les personnes et celle de veiller à la sécurité nationale. Dans le cadre de la sécurité nationale, les domaines d’intervention du duo sont : la présence de drogue ou de stupéfiants, la présence d’armes, de matières explosives ou d’argent. En ce qui concerne l’aide aux personnes, le binôme peut être amené à rechercher des personnes disparues, des criminels ou des individus dangereux. Ils peuvent aussi être amenés à rechercher du sang ou des ossements humains pour faire avancer une enquête judiciaire.

  • Le duo maître-chien est très important dans ce métier. Quel est le rôle du chien dans les missions de l’agent cynophile ? Comment le binôme est-il choisi ?

Le chien a une part importante du travail. C’est lui qui décèle les preuves grâce à son odorat. Chaque chien est formé pour une seule mission olfactive. Pour un travail bien fait, le lien qui unit le maître et son chien doit être la confiance, et l’obéissance de la part de l’animal qui va passer par une éducation adéquate. Les duos sont formés en fonction du caractère de chacun, pour optimiser leur travail respectif.

Les maîtres et les chiens sont formés au Centre National d’Instruction Cynophile de la Gendarmerie Nationale (C.N.I.C.G.) à Gramat. Des chiens âgés de 10 à 24 mois sont recrutés, mis en condition et suivis sur le plan médical dans ce centre. C’est aussi là-bas que sont formés les binômes. Tous les chiens passent un examen de sélection avant d’entrer dans le dispositif afin de déterminer s’ils peuvent exercer les missions qui leur sont demandées autant au niveau de leur santé que de leur caractère.

  • Quelles races de chien sont privilégiées pour tenir ce rôle ? Quelles sont leurs spécificités ?

Les races les plus courantes dans la gendarmerie étaient à la base les bergers allemands et les labradors, réputés pour avoir un bon flair et un caractère qui colle avec les missions qu’on leur demande : vif, intelligent et obéissant. Les bergers belges malinois ainsi que les bergers hollandais prennent cependant une place prépondérante dans le cheptel de la gendarmerie. Les premiers occupent 75 % des places canines de part leur polyvalence. Ces dernières années, le Saint-Hubert a fait son apparition. Ce chien dispose de 300 millions de cellules olfactives contre 200 pour un chien traditionnel.

  • Quelles sont les qualités requises pour devenir gendarme cynophile ?

Passionné par la race canine, le gendarme cynophile doit aussi être dynamique, volontaire et pédagogique. La relation avec son animal doit se faire avec psychologie et pédagogie pour pouvoir à la fois se faire obéir et établir un rapport de confiance. Comme tout gendarme qui se respecte, il doit bien sûr aussi avoir l’esprit d’équipe et de cohésion, et avoir du sang-froid.

  • Comment devenir agent cynophile dans la gendarmerie nationale ?

Le maître-chien est d’abord un sous-officier de la gendarmerie. Il faut donc passer le concours de sous-officier et l’obtenir, intégrer ensuite une école pour se former à ce métier puis exercer pendant au moins deux ans en tant que sous-officier avant de candidater pour suivre une formation au Centre National d’Instruction Cynophile de la Gendarmerie de Gramat d’une durée de 13 semaines. Il sera aussi nécessaire de choisir une spécialisation entre : le pistage, la recherche de produits stupéfiants ou explosifs, la recherche d’armes ou la détection de traces humaines.

  • Quelles sont les perspectives d’évolution d’un maître-chien dans la gendarmerie ?

Le gendarme cynophile pourra évoluer en tant que moniteur cynophile, chargé de coordonner et d’accompagner la progression des équipes cynophiles de son unité. Il pourra aussi devenir dresseur-instructeur, chargé de la formation des gendarmes cynophiles et du dressage des chiens au Centre National d’Instruction Cynophile de Gramat.

Vous avez envie d’intégrer la gendarmerie dans le but de devenir maître-chien ? Devenez Cadet de la gendarmerie pour vous préparer aux différents métiers grâce à une formation spécifique et adéquate. Pour participer à la prochaine promotion, c’est par ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *